Azzim, il s'goinfre toujours comme un cochon
fallait l'voir, l'autre jour, à la noce, chez Raymond
squatter et dévorer le buffet
empêchant Yves de manger
jusqu'à c'qu'on lui crie : « Laisse Yves, ô Azzim glouton ! »

NOUVELLES

RECUEILS

14 février 2017
14 février 2017
14 février 2017
16 février 2014
16 février 2014
team1
team2
team3
team4
team5
team6
team7
team8
team9
team10
team11
team12
team12
team12
team12
© 2017 JEAN-LOUIS BOUZOU, tous droits réservés.