couverture


 

PAUSE AU LOGIS

 

 

 

JEAN-LOUIS BOUZOU

 

 

 

ISBN 2-9519986-2-7
2005 © JEAN-LOUIS BOUZOU

 


There was a young lady of Portugal
whose ideas were excessively nautical;
she climbed up a tree
to examine the sea,
but declared she would never leave Portugal.
Edward Lear


Aimant la cérémonie du thé, cette sacrée enflure
fut un écrivain à la main pas trop sûre.
Comme on le savait libertin
grand adepte des après-midi coquins
on écrivit sur sa tombe : « lit - thé - ratures ».


C'était un cannibale, du fin fond de l'Eldorado
qui mangeait les Aztèques - et si possible les gros
mais ce qu'il ne faisait pas
c'est de manger les Incas
car dans les pas-Aztèques... y a beaucoup trop d'eau !


Il émettait des gaz depuis qu'il était tout petit
y a pas à dire... ça lui bousillait la vie.
Pour ne plus émettre de vapeurs
il donna en échange, Tori, sa soeur
- Ah ! quel bon « deal » que ce contre pet, Tori !


Lucien, bien qu'il soit un béotien
a eu son diplôme de pharmacien.
Des imbéciles l'on ne doit pas rire
ils peuvent tout aussi bien, réussir
- Ah ! vraiment quel con primé, ce Lucien !


Paradoxalement, le Malin est un âne
pour faire de mauvaises actions, il me tanne
mais comme je m'en fous
et que ça le rend fou
vient ce moment où le con damne.


Mimi était une bien jolie putain
qui tapinait chez les mondains.
À cette soirée à Grenoble
comme il n'y avait que des nobles
on la déclara persona non gratin
                                              (dauphinois).


C'est un voleur de tombes nommé Amid
il est petit, bouffi, avec un énorme bide
j'ai déjà vu des gras pilleurs
mais jamais d'une telle laideur
- Ah oui, de tous... c'est le pire, Amid !


Mirah a un fiancé qui s'appelle Chérif
il écoute du reggae, un bonnet sur les tifs
en vendant ses légumes au marché
où il a beaucoup de succès
car tout le monde aime l'ail chaud de Chérif.


Oussama, sur le périph', les keufs le chopèrent
avec toute une cargaison de saucisses cacher
lui demandant d'où tout cela venait
il prit une mine bien embarrassée
- Ah ça c’est sûr, Oussama parut pas clair !


Dans le lit, Ali est là, gémissant, agonisant
pourtant il me semble être plutôt fringant.
- T'sais, ce que je crois, moi ?...
Qu'il te fait du cinéma !...
Ali n'est pas malade... Ali te ment ! 


Ils avaient planqué l'butin pour quelques années
mais comme René avait besoin d'un peu de blé
quelques cheveux, il vendit
et aussitôt tous furent pris
- T’aurais pas dû vendre la mèche, René !


Dans la prison, ça n'était pas un secret,
on savait qu'ce couillon de Léon, s'droguait et dealait
un jour où il fumait un énorme pétard
les matons l'chopèrent et l'mirent au mitard -
- Faut vraiment qu’t’arrête de te camer, Léon !


C'était un mexicain nommé Pancho
de la révolution, ancien et noble héros
atteint de dépression
il cherchait de l'affection.
- Ah, Pancho... quel sombre héros !


Mesdames et messieurs, avant d'aller à Sion
je vous demande de bien faire attention.
Faites le plein de vos bolides
car toutes les stations sont vides.
En effet, il n'y a plus d'essence à Sion !


Le diable ayant envie de réveiller les passions
et de quelques âmes, prendre possession
dans un camping, installé, jouait
au beau jeune homme esseulé
- Ah ! qu'ils étaient beaux, le diable et sa tente à Sion !


On n'arrête pas le progrès dans une ville comme Sion
faut voir comme les habitants équipent leur maison.
Malgré tout, ça complote
et plus personne n'est pote.
- J’vous le dis, il est temps d’arrêter les machines à Sion !


C'est vraiment une sacrée bombe, ma copine Ida
avec elle, je m'éclate, vous en resteriez coi.
Discutant hier avec son ex-amant
ce dernier m'a dit en soupirant :
- Ah ! là ! là ! là ! là !... Ah ! le cas Ida !


Décidément, on l’persécute ce pauvre Noah
l’autre jour, durant l’déjeuner à la cafétéria
une espèce d’andouille
lui a piqué ses nouilles
- Hé ho, tu n’vois pas que c’est la part à Noah !


Tu n'as pas vu vu s’coucher le père Dufaurme ?
T'as loupé quelque chose, c'est vraiment énorme !
Lorsqu'il met son bonnet de nuit
alors là mon vieux, tu pâlis
car il est très beau en bonnet, Dufaurme !


Eh bien, le v'là revenu, ce sacré vieux pépé,
ce gars un peu gâteux qui vient nous gâter
qui n'arrête pas d'aller ici et là
mais tout le monde le sait, quoi !...
Le Père Noël passe, parle, achemine, et…


Au village de Bonané, vit la belle et plantureuse Avoutouss'
les hommes la dévorent des yeux lorsqu'elle se trémousse
mais le plus passionné
c'est le jeune Toumé.
- Ah ouiche, moi j'vous le dis... Toumé veut Avoutouss' !


Khaled travaille comme garçon au bar : « Les trois amis »
comme j'en avais marre d'attendre depuis une heure et demi
son prénom, j'ai hurlé
et enfin ai eu mon café
- Comme quoi il y a Khaled demandé, pour être servi !


Azzim, il s'goinfre toujours comme un cochon
fallait l'voir, l'autre jour, à la noce, chez Raymond
squatter et dévorer le buffet
empêchant Yves de manger
jusqu'à c'qu'on lui crie : « Laisse Yves, ô Azzim glouton ! »


Revue de paquetage : un GI, qui en tient une sacrée couche
à not' bon Deubéliou ayant surpris son contenu un peu louche
au président interloqué
a tout de go rétorqué :
- Ben quoi, en Irak, on peut bien emmener des bas, Bush ?!


Je roulais une grosse pelle à sa secrétaire Lulu
quand du bureau ovale, est sorti ce trou du cul
- what are you doing, Lulu
with this french hurluberlu ?
J'ai répondu : « On s'embrasse... Ah, Bush, que veux-tu ?! »


Des cauchemars, cette nuit, j'ai fait le pire
En France nous allions, sans problème, parvenir
à cloner Deubéliou
à un nombre fou
- Tu imagines un peu, des millions de Bush à nous ?!... (rire)


L'président des États unis, c'gars pas très malin
s'prend maintenant pour l'Oncle Sam, dans son jardin.
Tout seul devant un cognassier
« we want You ! » se met-il à déclamer
- Qui seul, peut voir l'Oncle Sam en Bush ?... Un coing !


La tête dans le sable comme une grosse lâche
planquée afin que sa cachette, personne ne sache
l'autruche pour venir boire
fait aujourd'hui toute une histoire.
Tant va l'autruche à l'eau qu'un jour elle se cache.


C'est un être un peu primaire, répondant au nom de Diert Al
qui vient de rompre, j’vous dis pas, un véritable scandale !
À tous les passants, il crie :
« sans Valérie, ma vie est finie ! »
- Eh oui, malheureusement, il retourne à son néant, Diert Al !


Attila, avait dans ses troupes, un très bon pote nommé Phil
- Dis donc, Philou, que fait-on avec Paris ? lui demanda-il
- Bon, vu que Geneviève résiste
on devrait reprendre la piste !
Et personne ne sut jamais que l'avis ne tint qu'à l'Hun Phil.


Le Professeur Yvan s'est fait choper en train d'faucher une quiche
à la cantine, par cette fouine de surveillant général : Thierry Rich
Devant ses élèves, tancé
et fustigé par ce dernier
Yvan le prof ne cesse de maugréer : « Ah, le surgé T. Rich ! »


À la halle Saint Pierre, je regarde l'exposition, dans le détail
d'un orgueilleux Américain : Larry, oeuvrant avec de l'ail
qu'il brode, sur de jolis tissus
et qu'ensuite, il expose, suspendus
Comme je n’aime pas, je siffle… Le con de Larry fier, coud l'ail !


Ouzbé est un homo erectus du genre plutôt violent
il suffit d'un rien pour qu'il se retrouve, bandant
une nana qui passe
un peu pétasse
et tout d'suite, v'là-t-y pas l'Ouzbé qui se tend.


Le docteur conseilla le repos chez soi, à Mamzelle Gigi
afin de diminuer - voire éradiquer - son aérophagie
mais cette dernière en fit fi
et du coup péta de mal en pis
- Dites, Mamzelle Gigi, faut respecter la pause au logis !


John Coltrane avait pour maîtresse, une bien jolie bonne
que d'aucuns disaient répondre au doux nom de Simone
quand dans ses bras, il jouissait
jamais le bougre ne gémissait
- car Coltrane était un vrai virtuose du sexe aphone.


À force d'aller sonner après chaque confession
le curé de l'Église de la Sainte-Passion
a fini par abîmer la cloche
ils en ont même parlé à la téloche :
« Une cloche se fèle à Sion ». 

NOUVELLES

RECUEILS

14 février 2017
14 février 2017
14 février 2017
16 février 2014
16 février 2014
team1
team2
team3
team4
team5
team6
team7
team8
team9
team10
team11
team12
team12
team12
team12
© 2017 JEAN-LOUIS BOUZOU, tous droits réservés.