Laurie

Une grande cité en construction. Je la traverse et observe avec plaisir les maçons au travail. Certains nivellent des espaces. Je pense : « Regarde bien comme ils font, ça peut toujours servir ! ». Le béton de toute la cité est couleur bordeaux. Je me dis qu’ils ont dû utiliser un colorant. En tous cas - moi qui à l’accoutumée n’aime pas les grands ensembles - je trouve celui-ci particulièrement beau et original.

Alors que je continue mon parcours, je croise un groupe d’adolescents qu’il me semble reconnaître. Je sais qu’autrefois, je les ai aidés. Ils viennent vers moi, me saluent et demandent de mes nouvelles. Je suis très heureux de les retrouver. Je veux savoir ce que devient l’un de leurs amis, ils me disent qu’il a beaucoup changé et qu’il est devenu une sorte de gourou. Ils vont justement le voir et me proposent de m’emmener - et ensuite de me raccompagner chez moi. Je suis d’accord et ça me réjouit car j’en ai un peu assez de marcher.

Je me retrouve dans une grande pièce avec des rangées de chaises assemblées pour une conférence. Nous nous asseyons et attendons. La pièce se peuple de plus en plus de jeunes. Un garçon entre, je le reconnais ; c’est le fameux ami dont nous parlions précédemment. Il me semble avoir un peu épaissi ; il se dégage de lui une autorité ainsi qu’un grand mystère. Je suis très impressionné. Il ne m’adresse pas la parole, salue deux ou trois personnes et commence à nous parler comme un professeur à ses élèves. À ce moment-là je pense : « Il doit tout connaître de moi ! ». Il se retourne vers moi comme si j’avais parlé à haute voix et me révèle que j’ai été autrefois une danseuse étoile et que j’ai eu une fille du nom de Laurie. Je me retourne vers le rang précédent et aperçois une fille qui semble être ma fille - et qui comme moi, est abasourdie par cette révélation. Il continue, disant que j’habitais une petite maison sur la colline, que cette maison est actuellement en réparation. Je pense qu’il doit peut-être parler du Roc Fleuri, la petite propriété de ma Mère que je suis en train de restaurer. Je lui demande timidement s’il peut répéter ce qu’il vient de dire. Il me répond que je n’ai qu’à engager une secrétaire. Je suis vexé.

La conférence se termine, les rangs se vident au fur et à mesure. Je me retourne vers l’endroit où se trouvait précédemment ma fille et je crois la voir la tête dans les mains ; j’entends alors une voix qui appelle : « Maman ! ». Je me retourne. Une jeune fille d’environ 12 ans s’approche de moi. J’ai une boule dans le ventre. Je lui demande très ému : « C’est toi, Laurie ? ». Apparemment, aussi touchée que moi, elle me dit : « Je suis heureux de connaître quelqu’un de ma famille ! »…

NOUVELLES

RECUEILS

14 février 2017
14 février 2017
14 février 2017
16 février 2014
16 février 2014
team1
team2
team3
team4
team5
team6
team7
team8
team9
team10
team11
team12
team12
team12
team12
© 2017 JEAN-LOUIS BOUZOU, tous droits réservés.